Faire face à la folie sécuritaire de Macron et Le Pen

70% des Français ne veulent pas d’un deuxième tour en 2022 avec Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Alors que l’actuel président mise tout sur un duel avec Marine Le Pen pour avoir une chance d’être réélu, les électeurs ne se résignent pas. Ils sont une large majorité à vouloir déjouer ce plan. D’ailleurs, en 2016, un an avant l’élection de 2017, les médias annonçaient que le match était plié : Sarkozy, Le Pen, Hollande devaient s’affronter !

Ce pronostic sondagier a été défait. Pour autant, tout est fait depuis 2017, pour que l’extrême-droite soit présente au 2ème tour en 2022.

Loi sécurité globale, laïcité utilisée contre une religion, immigration désignée comme coupable du terrorisme… L’offensive des macronistes pour placer les questions sécuritaire et identitaire au centre du débat servent une seule candidate : celle de l’extrême-droite.

La dérive est grave et aboutit désormais, à ce que des militaires, certains à la retraite, d’autres en active, signent ouvertement un appel à déclencher une “guerre civile”.