Les propositions de Laurent Joffrin et l’Avenir en commun

Un outil de melenchon2022.fr qui vous permet de comparer les programmes de 2022 avec l‘Avenir en Commun

« Le temps des possibles » est la plate-forme programmatique du mouvement “Les Engagé.e.s” initié par Laurent Joffrin. Il s’agit de 100 propositions construites autour de trois axes : “pour rétablir la confiance”, “organiser une relance verte” et “assurer à chacun les moyens de choisir sa vie”.

Convergences avec l'AEC

  • Donner au citoyen un droit d’initiative : le référendum d’initiative populaire et le droit de pétition 
  • Vote à 16 ans et prise en considération le vote blanc
  • Créer une autorité indépendante pour le contrôle des missions de police et gendarmerie
  • Inscrire dans la loi l’interdiction de prononcer une procédure d’expulsion sans proposition de relogement décent pour le foyer

Points de l'AEC n'apparaissant pas

  • Les nouveaux droits et libertés
  • La laïcité
  • Les médias
  • Les biens communs
  • La justice
  • Les Outre-mer
  • Les privatisations et nationalisations
  • La finance
  • L’économie sociale et solidaire
  • Le temps de travail
  • La retraite
  • La dette
  • La fiscalité
  • Le bâtiment
  • La biodiversité
  • L’indépendance de la France
  • La Défense nationale
  • L’ONU
  • Les addictions et drogues
  • Le handicap
  • Le vieillissement
  • L’enfance
  • L’illettrisme
  • La culture
  • Le sport 
  • La mer 
  • L’espace

Désaccords avec l'AEC

  • Renforcer le rôle des Régions (l’Avenir en commun privilégie un renforcement du triptyque Etat-Département-Commune)
  •  Créer un tour intermédiaire de l’élection présidentielle à 4 candidats et tenir les législatives le même jour (l’Avenir en commun propose l’inversion du calendrier, c’est-à-dire de te tenir les élections législatives d’abord, dans le cadre d’une 6e République qui renforce le rôle du parlement)
  • Instaurer un système de Bonus-Malus des entreprises pour les licenciements et le recours au travail intérimaire (Plus qu’un système incitatif, l’AEC propose d’interdire les licenciements boursiers et d’instaurer un quota maximum de contrats précaires) 
  •  Garantir à tout jeune une dotation en capital à ses 18 ans, pour financer un projet d’étude ou un projet professionnel (l’AEC propose une allocation d’autonomie pérenne et non un versement unique)