Face à la guerre, instaurer l’indépendance de la France au service de la paix

Nous avons reçu près de 5 000 contributions libres et 10 000 réponses à des questionnaires joints aux Cahiers de l’Avenir en commun.

Retrouvez ici et jusqu’au au week-end de clôture de la Convention de l’Union Populaire les synthèses de ces contributions. Découvrir la Convention

Les contributions relatives à ce chapitre sont assez diverses mais s’articulent autour de plusieurs principes forts. L’indépendance de la France est au cœur des contributions, de même que la nécessité de mener une diplomatie altermondialiste afin d’assurer la paix. 

Le refus de l’OTAN et la nécessité d’en sortir en commençant par un retrait du commandement intégré reviennent dans de nombreuses contributions. Ensuite, le rôle de l’ONU est également abordé. Deux axes émergent : d’une part son renforcement, d’autre part sa démocratisation. 

Les migrations font également l’objet d’un nombre non négligeable d’écrits. Certains soulignent la nécessité d’un accueil digne des personnes qui arrivent sur le sol français. D’autres insistent sur la nécessité de permettre à chacun de vivre chez soi sans subir guerres et accords de libre-échange inégaux. 

Plusieurs contributions soulèvent la nécessité de nouvelles relations avec l’Afrique, notamment par la fin des opérations militaires de soutien aux dictateurs, la fin du Franc CFA et l’annulation des dettes dites “odieuses”. Ces nombreuses propositions ont pu être intégrées afin d’accorder au continent africain une place plus importante dans le programme.

La nécessaire défense de la francophonie, en particulier face au globish, revient également souvent.

À propos de l'Avenir en Commun

L’Avenir en commun est le programme porté par Jean-Luc Mélenchon.

Co-écrit par des milliers de citoyens, il a été choisi par 7 millions d’électeurs en 2017.

L’Avenir en commun se construit et est sera publiée dans une version actualisée pour l’élection présidentielle de 2022.